BLOG - ÉQUILIBRE PERSONNEL

Télétravail et ergonomie : ne négligez pas l’organisation de votre environnement

Billet ajouté le 17 juin 2020 à 15h28

La période si particulière que nous venons de traverser a mis en lumière les bienfaits et la praticité du télétravail à l’heure des nouvelles technologies. Aussi, il y a fort à parier que c'est un mode de fonctionnement qui s’inscrira dans la durée, au moins partiellement.

 

Or nous avons trop tendance à négliger l’ergonomie de notre poste de travail, ce qui peut créer de nombreux problèmes à moyen terme. Voici quelques conseils afin d’adapter votre environnement et travailler dans les meilleures conditions.

 

La lumière : pas d’éclairage direct

 

Les écrans étant déjà une source de lumière importante, rien ne sert de « sur éclairer » votre pièce. En effet, mieux vaut un éclairage diffus au même niveau que celui de votre ordinateur, plutôt qu’un éclairage direct trop puissant. Les ergonomes préconisent entre 400 et 600 lux. Des applications de mesure de la luminosité sont disponibles sur smartphone.

 

Si vous avez une fenêtre, veillez à vous placer perpendiculairement à elle.

 

Le bruit : meilleur allié de votre concentration

 

Le bruit excessif est dangereux pour les oreilles. La réglementation conseille des protections auditives pour des niveaux de bruit supérieurs à 80dB pendant 8 heures.

 

De tels niveaux sont rares à domicile, sauf si vous utilisez de manière continue des écouteurs ou un casque avec un niveau trop élevé.

 

Par contre un niveau de bruit beaucoup plus faible peut rendre difficile un travail qui demande de la concentration. On considère souvent que le bruit qui gêne c'est le bruit qui vient des autres : vous n'êtes pas à l'abri de nuisances sonores à votre domicile !

 

Des applications gratuites de mesure du niveau sonore sont également disponibles sur smartphones.

 

Pour ce qui est de la température et du taux d’humidité, faites à votre convenance mais ne négligez pas une aération régulière de votre pièce : un taux de dioxyde de carbone trop élevé vous rendra moins performant et créatif et jouera sur votre irritabilité.

 

Ordinateur portable : oui, mais pas seulement

 

À l’origine de la plupart des douleurs dont souffrent les utilisateurs d’ordinateurs, il y a souvent un mauvais positionnement de l’écran d’ordinateur et des périphériques d’entrée (le clavier ou la souris, par exemple). Cela peut paraître subtil, mais la gêne apparait souvent lorsque ces périphériques sont placés trop haut, trop bas, trop près ou trop loin de l’utilisateur. L’ordinateur portable, qui représente aujourd’hui plus de la moitié de toutes les ventes d’ordinateurs, peut se révéler particulièrement problématique quant à la hauteur de positionnement de l’écran vis-à-vis du clavier, qui reste fixe.

 

Une des règles de base de l’ergonomie veut que ce soit le travail qui s’adapte au travailleur, plutôt que l’inverse. Des supports réglables permettent à l’utilisateur de personnaliser sa station de travail de façon individuelle, pour un maximum de confort et de productivité́.

 

Parvenir aux réglages adéquats avec un ordinateur portable peut être ardu, voire impossible, sans l’aide de périphériques d’entrée ou d’écrans auxiliaires. L’utilisation de ces périphériques simplifie le positionnement adéquat de l’ordinateur portable dans la station de travail, afin que le travail s’adapte au travailleur.

 

Les recommandations sur l’usage du clavier portent sur la position des mains qui doivent rester en ligne avec l'avant-bras et éviter ainsi de générer des contraintes dues à un angle trop important des poignets. Pour éviter de trop solliciter les épaules et le dos, les mains doivent être en appui sur les repose-poignets ou sur plan de travail.

 

La souris est l'autre interface emblématique de l'ordinateur. Même pour les ordinateurs portables et leurs dispositifs plus ou moins performants de pad, la souris est le système d'interface le plus utilisé.

 

Comme pour le clavier, il faut veiller à diminuer les angles et à ce que la main repose sur le plan de travail pour éviter d'avoir des sollicitations trop importantes du dos.

 

Attention à votre position

 

La posture assise prolongée n'est pas une posture naturelle et induit des problèmes au niveau lombaire, au niveau de la digestion et en particulier du transit, ainsi qu'au niveau cardiaque, etc. La première chose à avoir en tête est de varier la posture, et de ne pas rester assis plus d'une heure, même si vous pensez avoir le meilleur siège possible.

 

Si vous voulez éviter ou au moins minimiser les tensions et les contraintes au niveau des vertèbres lombaires, vous pouvez choisir des sièges permettant au bassin de se placer dans une position proche de ce qu'il est en posture debout. C'est le cas des sièges selles, qui ne sont pas les plus onéreux.

 

Les responsabilités de votre employeur

 

Votre employeur doit vous fournir le matériel nécessaire à la bonne réalisation de votre mission si vous êtes régulièrement en télétravail. Cela passe bien entendu par l’équipement informatique mais peut aussi concerner votre fauteuil ou votre bureau. Vous pouvez également demander, et selon les accords collectifs en vigueur au sein de votre entreprise, une participation aux frais de communication et d’énergie engendrés par votre pratique. Le remboursement et la participation à ces frais ne sont pas soumis aux cotisations sociales.

 

Pour aller plus loin : https://ergonomie-participative.com/teletravail-ergonomie-organiser-poste-de-travail.html