BLOG - FRAGILITÉ

Maintien du lien social : la clef du bien vieillir

Billet ajouté le 27 février 2020 à 11h05

Selon une étude des Petits Frères des Pauvres de 2017, 900 000 séniors seraient isolés des cercles amical et familial.

 

Un tiers d’entre eux ne rencontrerait que très rarement d’autres personnes et sortirait du domicile moins d’une fois par jour.

Plus largement, un senior sur 4 vit seul et l’isolement touche surtout les personnes en ville. En cause : la perte d’un conjoint est le véritable déclencheur de la solitude pour 78% des seniors interrogés. La dépendance est également responsable : elle rend plus difficiles les sorties pour s’adonner à des activités autrefois pratiquées. Peur de déranger ses proches, éloignement géographique de la famille et des amis, espacement des visites renforcent l’isolement et le repli sur soi.

Et pourtant, le maintien du lien social est un réel enjeu de société et de santé : c’est l’une des clés du bien vieillir.

 

Lien social et bien vieillir

 

Les personnes qui arrivent à cultiver un lien social sont moins stressées, avec une tension artérielle moins élevée, un système immunitaire plus fort et une meilleure santé mentale. Les relations qu’on entretient avec les autres tout au long de la vie ont donc un impact positif sur la santé et contribuent à l’allongement de l’espérance de vie. Il est alors d’autant plus important, pour bien vieillir, d’entretenir ces relations à un âge avancé.

C’est ce que montre une étude de l’Université de Chapel Hill en Caroline du Nord : c’est la première à lier définitivement les relations sociales avec des mesures concrètes de bien-être physique, en suivant des indicateurs comme l’obésité abdominale, les pathologies inflammatoires, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les AVC et les cancers.

 

Elle montre que l’impact du lien social sur la santé est fort, à toutes les étapes de la vie. L’étude prouve par exemple qu’au cours de la vieillesse, l’isolement est plus dommageable pour l’hypertension artérielle que le diabète. A long-terme, on sait que l’hypertension augmente les risques de maladies cardio-vasculaires, d’infarctus du myocarde et de cancer. La conséquence du défaut de lien social sur la santé est donc aussi puissante qu’une alimentation déséquilibrée et l’absence d’activité physique. Enfin, avoir un réseau développé de contacts sociaux est aussi important pour la santé à un âge avancé qu’à l’adolescence.

 

Comment favoriser et maintenir le lien social ?

 

Face à l’éloignement géographique et le mode de vie des enfants moins disponibles, rester en contact avec sa famille et ses amis est une préoccupation principale des seniors. Même si la distance ne permet pas de se voir, internet et les messageries instantanées facilitent la communication en échangeant nouvelles, photos et vidéos en temps réel.

 

Il est donc nécessaire que les seniors s’approprient le numérique afin de maintenir les relations avec les jeunes générations. Au-delà, il permet aussi d’entretenir ses centres d’intérêt. Les appareils évoluent pour faciliter leur appropriation par les personnes âgées et les initiatives se multiplient au niveau local et associatif pour qu’elles apprennent à les utiliser.

 

Enfin, la pratique d’une activité physique en plus de faire travailler le corps et l’esprit, est aussi propice aux relations sociales. Elle maintient dynamisme et énergie, favorise rire et détente. Le sport provoque l’envie de communiquer et il rompt la routine. Il favorise la cohésion du groupe et le sens de l’appartenance.

 

Quelques idées concrètes pour alimenter vos futures discussions familiales :

 

·       « Ensemble 2 générations », l’habitat trans-générationnel

·       Famileo : Le journal familial qui fait le bonheur des grands-parents

·       Tous en tandem : animations culturelles, intergénérationelles et innovantes réalisées par des étudiants

·       … Et la boite à clef installée devant la porte d’entrée, pour pouvoir vous rendre à ses activités tout en permettant à un professionnel de santé (infirmier, kinésithérapeute, etc ..) de prodiguer en votre absence des soins à votre proche si il est fragilisé

 

Prendre conscience de l’importance du lien social est essentiel. Il existe aujourd’hui une grande variété d’activités et d’initiatives permettant de répondre aux besoins de tous  – y compris de nos proches les plus fragiles.

 

Ensemble cultivons ce lien !